7 Cinéma | LACHÉ VOS COM!

La bannière doit faire 1005 x 239 pixels

LACHÉ VOS COM!
Un blog cinéma, musique et autres broutilles, par Pascal-Alex Vincent
Cinéma | 19.10.2010 - 22 h 47 | 2 COMMENTAIRES
Avez-vous déjà vu… Cher faire de l’auto-stop ?

Étiquettes : , , ,

La récente apparition de Lady Gaga dans une robe en viande crue lors d’une remise de prix a éclipsé celle qui était venue lui remettre sa médaille du jour : Cher, l’inusable Cher. Souvenez-vous, bien avant Lady Gaga, Cher mettait des tenues et des perruques excentriques qui ont vite fait de la propulser icône gay – ça, et une floppée de hits depuis le début des années 60. Cher, donc, chanteuse, entertainer, et actrice oscarisée.

Or il se trouve que Cher a débuté sa carrière avec son mari Sonny Bono, avec qui elle formait le duo Sonny & Cher, duo ultra-célèbre aux Etats-Unis, et dont on connait surtout ici le morceau I got you babe, tube de l’année 1965. Mais saviez-vous que Sonny Bono, mentor de Cher et producteur du duo, avait eu la folie des grandeurs en 1969 en consacrant tout un long métrage à sa plantureuse compagne ? C’est ainsi que vit le jour Chastity , road-movie écrit et produit par Sony, et réalisé par un certain Alessio de Paola (dont ce fut l’unique essai cinématographique).

Dans ce film, Cher incarne une routarde qui décide de traverser le Sud-Ouest des Etats-Unis afin de vivre de nouvelles expériences, et surtout… de rencontrer l’amour. C’est donc en stop et sans valises que notre aventutière arpente les grands espaces américains. Elle passe notamment par une maison-close, dont la patronne est une lesbienne, qui va, naturellement, s’amouracher de Cher. L’extrait où Cher se fait sauter dessus par la tenancière en question (jouée par Barbara London) a longtemps été visible sur Youtube, avant d’être supprimé (par Cher en personne, derrière son clavier ?).

A défaut, voici la bande-annonce d’époque, où l’on découvre une Cher à la fois très proche et très éloignée de la Cher d’aujourd’hui (qui se produit dans un show démesuré à Las Vegas).

httpv://www.youtube.com/watch?v=2dmQyPKEWxA

Comme le dit la bande-annonce, ce n’est pas une fille, c’est une expérience !

A noter que c’est sur ce tournage que fut conçue Chastity, la fille de Sonny & Cher, devenue depuis… Chaz. Mais vous connaissez cette histoire.

Laché vos com !

Cinéma | 17.02.2010 - 23 h 33 | 1 COMMENTAIRES
Donne-moi la main, encore

Étiquettes :

Oui, je sais, vous n’en pouvez plus que je vous parle de mon film. Mais croyez-moi, c’est toujours utile pour meubler ce blog, en attendant des posts plus intéressants. Pour info, le post le plus consulté de mon blog est celui où je parle de ma rencontre avec Brent Corrigan. Arf, oui, forcément.

Bref, voici quelques bonus rares concernant Donne-moi la main.

Tout d’abord un court extrait du making-of (réalisé par Willem Kara) qui figure sur le DVD :

httpv://www.youtube.com/watch?v=YwpeU5hQbrI

Puis, vraiment rare, le clip du thème principal de la BO (par le groupe électro Tarwater) :

httpv://www.youtube.com/watch?v=AZzHfjXmjlE

Et pour finir, la bande-annonce allemande, assez différente de la bande-annonce originale :

httpv://www.youtube.com/watch?v=ilDP9BKMzTc

Lâché vos com !

Cinéma | 22.09.2009 - 11 h 53 | 6 COMMENTAIRES
Mon premier post

Étiquettes : , ,

Yagg me propose de tenir un blog. Diantre ! Beaucoup vont se demander à qui échoit un tel honneur. Donc petit rappel des faits: je suis Pascal-Alex Vincent, je suis cinéaste et j’ai réalisé une poignée de courts métrages dont les plus connus sont Far West (2002) et En colo (2009). J’ai également tourné un long métrage, qui s’appelle Donne-moi la main (2009), sorti au cinéma en Février dernier. Voilà pour le curriculum vitae.

C’est d’abord avec enthousiasme que j’ai accepté la proposition de l’équipe de Yagg, puis avec inquiétude que j’ai envisagé l’affaire : un blog, mais pour raconter quoi ? Du coup, je suis allé voir, sur les conseils d’un ami, les blogs qu’ont peut lire sur l’hébergeur Skyrock, et qui , parait-il, sont très populaires. Il s’agit essentiellement de blogs où l’ont peut voir des photos de baskets, de motos et de chiens, avec la légende : « Laché vos com ! ». Le problème est que je me sens incapable de faire la même chose (je n’ai pas de moto). Un autre ami me dit qu’il y a plein de blogs ciné sur la toile, et que je pourrais m’en inspirer. J’y suis allé aussi : tous racontent que Un prophète et Inglourious Basterds, c’est vraiment bien, et que vivement que sorte Avatar . Il est donc inutile que je raconte la même chose à mon tour.

Je vais donc commencer ce blog par faire un un peu d’auto-promotion (mais ce sera la première et dernière fois, rassurez-vous). Figurez-vous, chers amis, que le DVD de Donne-moi la main sort le 23 Septembre. Et que l’éditeur en est Carlotta Films, la Rolls-Royce des éditeurs vidéos. C’est dire si l’objet a de l’allure.

J’en profite donc pour revenir sur Donne-moi la main. Pour l’anecdote, sachez que personne, au début, ne voulait sortir ce film. « Trop difficile à marketer » nous disait-on. « Trop homo-érotique pour le public hétéro, qui va fuir » ou bien « Pas assez gay pour le public gay, qui veut des scènes de douche. » Et surtout, on déplorait que le film ne ne ressemble à « rien de connu » – ce que, en d’autres circonstances, j’aurais pris comme un compliment. Bon, et j’avoue, on me reprochait beaucoup, également, la légèreté de l’intrigue, son côté trop contemplatif, ainsi que l’absence de scènes explicatives. Arf, sans doute, sans doute, et… je suis le premier à m’auto-flageller concernant les défauts de mon film. Quoiqu’il en soit, après m’être résolu, en 2008, à ce que Donne-moi la main reste dans les tiroirs de Local Films (son courageux producteur) et ne soit vu par personne, le film est sorti au cinéma, par Bodega Films. Et là, surprise : non seulement la presse a été bienveillante, mais le public est venu (en tous cas suffisamment pour un film de cette envergure). Mieux : le film s’est vendu à l’étranger, et continue de sortir dans différents pays (les Etats Unis récemment, l’Angleterre bientôt). Chouette, non ? Oui, c’est une belle histoire, qui finit bien.

Bref, je vous encourage à mettre la main sur le DVD du film : DVD Donne-moi la main

En plus il est tout plein de super-suppléments : un making-of du tonnerre, 2 courts métrages que j’ai réalisés, et plein d’autres choses encore.

Pour ceux qui hésiteraient encore, sachez que nous avons glissé un billet de 500 euros dans un exemplaire sur deux. Sympa, non ?

Laché vos com !

Publicité